EXPOSITIONS

Comme à chaque édition, nous proposons une grande exposition d’arts numériques, dont nous avons de nouveau confié le commissariat à Nicolas Rosette, qui fut le directeur artistique de Siana de 2008 à 2013. L’exposition Horizons Matriciels explore le thème de la « relation homme-machine » sous l’angle de notre relation à l’environnement numérique (mis en œuvre par des machines programmées) dans ce qu’il modifie de nos représentations du monde.

Nous proposons également une œuvre de Thomas Léon, artiste et enseignant aux Ateliers d’Art Plastiques d’Evry, que nous avons souhaité coproduire car sa démarche vient dialogueur avec notre réflexion sur l’environnement urbain. Découvrez une œuvre multimédia atypique mêlant archives, fiction et onirisme.

Enfin, le collectif l’Emoi Sonneur partage avec nous cette volonté de faire découvrir la création (musicale) autrement, en confrontant des créations sonores singulières et une sensibilisation à l’écoute dans un espace hors des cadres habituels, et pour un public qui n’y est pas forcément initié.

Découvrez toutes ces propositions !

Horizons Matriciels

Du 2 au 30 avril, du mardi au samedi de 13h à 18h, à l’ENSIIE
Accès par le 17 cours Blaise Pascal. Dernier acceuil : 17h15.

Vernissage le jeudi 2 avril à partir de 18h30

De tous temps la culture occidentale a produit des récits d’artistes ou de savants donnant vie à leurs créations. Du mythe de Galathée à celui de Frankenstein, en passant par celui du Golem réinvesti par la cybernétique des années 1930, la figure d’une créature prenant conscience (et se retournant parfois contre son créateur) hante les imaginaires. L’informatique a porté aux nues le mythe d’une intelligence artificielle à la toute-puissance quasi divine.

Et si nous en étions déjà là ? La société du numérique, interconnectée avec des logiciels et applications qui anticipent nos désirs, nos besoins et qui prescrivent des choix à notre place peut faire penser à la présence d’une sorte de divinité prévenante. Une « déesse mère » aidante mais cependant envahissante, décidant de ce qui est mieux pour ses « enfants » et les empêchant d’agir en dehors de son giron. Cette étrange idée se retrouve dans le film Matrix, dans une symbolique prénatale. Dans notre réalité actuelle la « matrice » existe déjà mais nous peinons à la discerner. Ces « mondes numériques » qui nous fascinent par leur potentiel transfigurent aussi nos représentations du monde.

L’exposition Horizons Matriciels présente ce désir inconscient, cet imaginaire des technologies, en proposant un parcours d’oeuvres qui expriment artistiquement notre fascination, notre vertige face au numérique et la complexité paradoxale à en appréhender les artefacts pour ce qu’ils font. Une exposition comme un espace poétique ouvert vers des horizons, matriciels…

RÉIFICATIONS

BB SOMBRE – MICHAËL CROS
Installation robotique interactive, 2011
Une coproduction Cie La Métacarpe et l’Ecole Centrale Marseille
Courtesy Galerie Vanessa Quang

Entre la vie et la mort, allongé dans son berceau médicalisé, un bébé-robot sans visage et au corps étrangement sombre attend l’heure du soin… Une évocation empathique en miroir de notre condition humaine dans un environnement technologico-technocratique.
Découvrez Michaël Cros

TORII – MARIE-JULIE BOURGEOIS
Installation électronique interactive, 2013
Avec Roland CAHEN (Composition sonore) et Alexandre SAUNIER (ingénierie électronique)
Partenaires : Arcadi, VISIOM, EnsadLab/DiiP, avec le soutien du CENTQUATRE-PARIS

En conduisant les corps dans un dispositif sécuritaire détourné en rituel mystique, l’artiste joue du trouble de notre traçabilité corporelle et du désir, transcendantal ou irresponsable, d’offrir l’indice de nos présences au monde.
Découvrez Marie-Julie Bourgeois

MESA LANDSCAPE – GRÉGOIRE LAUVIN
Installation interactive, recréation 2015
En complicité avec Locus Sonus

L’artiste capte la présence des corps, dont il transforme la matière numérique brute (les datas) en un paysage pixelisé évoquant l’Ouest sauvage des Amériques et une nouvelle conquête : celle des mondes numériques et l’indexation de l’humanité qui les habite.
Découvrez Grégoire Lauvin

CARTOGRAPHIE

CHAMPS D’ATTRACTION – BERTÙF
Installation sonore et interactive, création 2015
Production Festival SIANA

Ce pendule musical est la caisse de résonnance d’un monde parallèle, qui tintinnabule harmoniquement pour révéler la géographie invisible des flux de données imperceptiblement perturbés par les voyageurs physiques qui les traversent.
Découvrez Bertuf

TRACKPAD – JEAN-BENOIT LALLEMANT
Installation peinture et électronique, 2013, 2015
Avec le soutien de Gamelab Agency

Comment représenter picturalement les guerres invisibles et permanentes, menées par des drones de combats et des terroristes internationaux ?
Des guerres où les armes sont autant la maitrise de l’informatique que l’arsenal militaire. Le peintre et plasticien s’essaient ici à l’expression de l’irreprésentable.
Découvrez Jean-Benoit Lallemant

BIRTH OF A NATION – JEAN-BENOIT LALLEMANT
Installation peinture, 2014

La société de l’information a reconfiguré l’échiquier politique en globalisant les échanges commerciaux et les modes de communication internationale.
Les mondes numériques, détachés partiellement de la géographie terrestre, sont aussi le terreau de nouvelles formes de nationalisme, non plus rattachées à des territoires mais à des communautés. Comment cartographier ces nations ?

INFINITÉS

A CONSTANT MOVE FORWARD – ONE LIFE REMAINS
Installation vidéoludique, 2013 – en cours

L’expérience contemplative ou vertigineuse de cette œuvre fondamentalement extatique peut aussi exprimer, par comparaison inattendue, l’effet aspirant que le fantasme des technologies exerce parfois sur ses producteurs et ses consommateurs.
Les One Life Remains sont artistes associés Siana

LONGUEURS D’ONDES – TOMEK JAROLIM
Installation numérique stellaire, création 2015
Production Fabrique de Culture Siana

Comment ressentir et appréhender des infinités qui semblent à portée de main ? Dans son travail sur la perception du réel, l’artiste explore la sensation de « si loin, si proche » par rapport aux étoiles de la Voie Lactée et donne à ressentir l’étymologie du désir (la nostalgie de l’étoile), ou la quête constante de nouveaux horizons.
Tomek Jarolim est artiste associé Siana

LA MER EST TON MIROIR – SPÉCULAIRE
Installation océanique immersive, création 2015
Production Fabrique de Culture Siana
En partenariat avec le CERV – ENIB : Marc Parenthoen, enseignant(ENIB)-chercheur(Lab-STICC), Frédéric Devillers, ingénieur de recherche au CERV, Yoann Neveu-Dérotrie, stagiaire au CERV, et Nathan Colin, Jeremy Crestel, Alban Delamarre, Nicolas Marsille, Xiao Hang Wu, Yannick Guern et Simon Teneau, les étudiants de l’ENIB (module Projet Agile).

Cette œuvre nous invite à nous plonger dans notre infini intérieur, modélisé par un océan sans limite dont les mouvements sont altérés par le « bruit cérébral » du spectateur. Une mise en abîme de soi devant un miroir d’huile ou de houle…
Le collectif Spéculaire est associé à la Fabrique Siana

Retrouvez Flavien Théry en workshop autour de son œuvre le 17 avril

Nous organisons des visites guidées sur demande, et, en complément de la visite, nous proposerons également divers ateliers pratiques tout au long de notre manifestation, en partenariat avec l’association Préfigurations et l’Atelier Canopé Essonne.
Pour organiser une visite guidée ou obtenir plus d’informations sur notre programme de médiation, contactez-nous !

THOMAS LÉON

Du 7 au 16 avril, au Théâtre de l’Agora, Scène Nationale Evry-Essonne
Du mardi au vendredi de 13h à 19h et le samedi de 13h à 18h.
Vernissage le jeudi 9 avril à 18h, la soirée se poursuivra avec le spectacle Cinématique

FRAGMENTS DE LA MARQUISE D’O (FANTÔMES) – THOMAS LÉON
Installation multimédia, création 2015

Une installation vidéo constituée d’éléments documentaires datant de la construction de la ville nouvelle d’Evry — notamment des maquettes et un reportage d’Éric Rohmer et Jean-Paul Pigeat sur le projet de l’Atelier d’Urbanisme et d’Architecture intitulé La Forme de la ville.
Elle entrelace des images issues ou inspirées de ces éléments avec des fragments de récit pro­venant de La Marquise d’O d’Heinrich von Kleist, comme si les personnages venaient habiter les espaces de manière fantomatique.
La cellule familiale devient un échantillon de la cité : au projet architectural qui souhaite organiser les rapports sociaux de façon harmonieuse se superpose un drame intime dans lequel les rapports de pouvoir sont exacerbés.

Une oeuvre de Thomas Léon, en coproduction avec Siana et le Service des Arts Plastiques et Visuels de la Communauté d’Agglomération Evry Centre Essonne.
Partenaires : Théâtre de l’Agora, Scène Nationale d’Evry et de l’Essonne et le Centre d’Art Khiasma, Les Lilas.
Avec le soutien de l’Institut National Audiovisuel,de la Direction de la documentation et mémoire de la CAECE et du fond EPEVRY des Archives départementales de l’Essonne

Découvrez Thomas Léon

BAL(L)ADEZ VOS OREILLES

Du 14 au 25 avril, à la Médiathèque Albert Camus

Bal(l)adez vos oreilles est un projet original de création sonore et musicale dédié aux espaces des médiathèques. Protéiforme, il conjugue installations, ateliers pédagogiques et concerts. Les médiathèques, lieux privilégiés du point de vue de leur qualité de silence et d’intimité, constituent un terrain idéal de propositions pour des créations sonores singulières et pour inciter un public non initié à une balade corporelle et musicale dans un contexte bien particulier.

Le collectif l’Émoi Sonneur se promène dans les domaines de la création sonore et de la musique électroacoustique. Ce collectif est un laboratoire de propositions attaché aux questions du contexte, de la présentation publique et de la réception de l’écoute, dans une démarche de réelle rencontre avec le public.
Découvrez-les !

Installations sonores disséminées dans la médiathèque.
Séances de « cinéma pour l’oreille » et ateliers pédagogiques à partir de 6 ans : du 14 au 18 avril et du 21 au 25 avril.
Concert de création le 23 avril à 20h30 : ce concert est une forme vivante et spectaculaire. Les sons se déplacent et sculptent l’espace autour du public allongé ou assis au centre d’une forêt de haut-parleurs, dans l’obscurité.

Informations et réservations à la médiathèque Albert-Camus : 01 69 89 80 02


Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInPrint this pageEmail this to someone