Déjeuner de février au Centre d’Art Contemporain Brétigny

À la découverte d’un des maillons du réseau Exoplanète Terre

Le 25 février dernier, Siana organisait son dernier Déjeuner Numérique en invitant son réseau au Centre d’Art Contemporain (CAC) de Brétigny-sur-Orge dans le cadre de la programmation Arts & Sciences d’Exoplanète Terre, réunissant neuf partenaires culturels en région Île-de-France. Ce fut l’occasion pour une trentaine de personnes de visiter l’exposition The Weavers en compagnie de son auteur Xavier Antin.

Le CAC Brétigny

Ce centre d’art contemporain d’intérêt national, conçu en forme de passage entre la médiathèque et le Théâtre de Brétigny, développe une programmation qui en fait un lieu de vie et de rencontre du territoire, plaçant les artistes et les publics en véritables usagers.

Équipement de Cœur d’Essonne Agglomération, il bénéficie du soutien du ministère de la Culture-Drac Île de France, de la Région Île de France et du Conseil départemental de l’Essonne, avec la complicité de la ville de Brétigny sur Orge.

Au cours de cette rencontre, la directrice du CAC Brétigny, Céline Poulin, nous a présenté les orientations qu’elle porte pour son établissement, ainsi que l’attention particulière qu’elle donne à la réception, ainsi qu’aux dispositifs de collaboration, d’information et de communication.

Au CAC Brétigny, une saison correspond à un mouvement composé en plusieurs temps : ouverture, thème, solo>sextant et final, autour d’un motif central. Pour sa saison 2019-2020, le centre d’art contemporain réfléchit aux esthétiques de l’usage et aux usages de l’esthétique, et plus précisément sur l’artifice. En ce sens, sa programmation en cours s’intéresse aux pratiques artistiques célébrant ou réfléchissant à l’artificialité du monde.

The Weavers, Xavier Antin

Dans ce cadre, nous avons convié notre réseau à visiter la deuxième exposition de la saison 2019-2020, The Weavers de Xavier Antin, en collaboration avec le programmeur Julien Jassaud et l’historien de l’art et éditeur Camille Pageard, sous le commissariat de Céline Poulin, directrice du CAC Brétigny.

Cette exposition présentée du 14 janvier au 7 mars 2020 a été réalisée avec le soutien de Némo, Biennale des arts numériques d’Île-de-France, du Département de l’Essonne et en partenariat avec l’Université Paris-Saclay dans le cadre d’Exoplanète Terre.

© Siana 2020, présentation de The Weavers par son auteur Xavier Antin

« Des sculptures dotées d’intelligence artificielle composent une communauté, à la fois écosystème politique et lieu d’une expérience d’écriture collective. Paramétrées pour échanger entre elles suivant des scénarios prédéterminés mais néanmoins assez elliptiques, ces sculptures vont, pendant la durée de l’exposition, produire un récit à plusieurs voix ».

Nos remerciements s’adressent à l’équipe du CAC Brétigny pour son accueil, à Xavier Antin pour nous avoir présenté de façon privilégiée The Weavers, ainsi qu’à tous les participants de ce Déjeuner venus de toute l’Essonne pour cette nouvelle rencontre.

Retour en images : Temps forts arts/sciences Nos Météores

Dans le cadre de l’exposition Nos Météores : Fictions atmosphériques, et de sa participation au réseau Exoplanète Terre, Siana a coordonné une série d’ateliers croisés avec la Chaire Arts-Sciences de l’École polytechnique, de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs-PSL et de la Fondation Daniel et Nina Carasso. Ces ateliers se divisaient en deux partie : une rencontre introductive avec visite puis une séance d’atelier créatif.

Rencontres Arts-Sciences à la Bibliothèque Universitaire d’Evry

Organisées avec la participation de la BU d’Evry, ces rencontres étaient associées à l’exposition de l’œuvre Blackout du collectif Labofactory. L’installation présentée pour deux semaines dans la salle des thèses de la BU, proposait un récit poétique autour des trous noirs.

En parallèle, Siana a organisé 4 demi-journées à destination de groupes scolaires et universitaires, les 23 janvier et 6 février. Le but de ces demi-journées était de remettre en perspective Nos Météores dans le champs des créations arts-sciences. Ainsi, les groupes accueillis étaient amenés à approfondir sous cet angle d’autres facettes des thématiques de la conquête spatiale.

Pour introduire ces rencontres, Siana a convié artistes et scientifiques à dicuter des croisements de leurs travaux. Sur les 4 demi-journées, nous avons reçu 4 groupes différents, dont 3 classes de l’Université d’Evry, avec pour chacun un intervenant différent :

  • Les L3 Musicologie option pédagogie ont rencontré Laurent Karst (LaboFactory) ;
  • L’UEL Arts et Cultures Numériques a assisté à une intervention de Janet Borg, astrophysicienne ;
  • L3 Arts du spectacle option théâtre ont suivi une présentation d’Ewen Chardronnet, rédacteur en chef de Makery ;
  • Les élèves de STD2A/DNMADe du Lycée Georges Brassens ont accueilli Jean-Marc Chomaz (l’autre membre du LaboFactory).

Ateliers créatifs autour de Fictions Atmosphériques

Ensuite, nous avons proposé aux étudiants de se répartir dans deux ateliers créatifs animés par les créateurs de Nos Météores. Barthélémy Antoine-Loeff proposait la création de capsules de webradio à la manière de La Guerre des Mondes d’Orson Welles. Ainsi les étudiants ont pu créer leurs propres récits-catastrophes radiophoniques, en s’inspirant avec humour de l’actualité. Ces ateliers ont été réalisés en partenariat avec l’atelier Canopé.

De son côté, Marie-Julie Bourgeois menait un atelier de création d’affiches dénonçant différents niveaux de dégradations climatiques. Les étudiants ont composé des visuels, des messages chocs, comme s’ils se préparaient à une action autour de l’écologie.

Le travail réalisé durant ces ateliers fait partie de la résidence de création de Barthélémy Antoine-Loeff et Marie-Julie Bourgeois. Cette résidence de création démarrée avec l’exposition, se poursuit avec des ateliers impliquant les publics locaux. Le projet de résidence Nos Météores : Fictions atmosphériques bénéficie du soutien du Conseil Régional d’Ile de France.

Médiation d’exposition : des lycéens découvrent Nos météores

Un des éléments forts du travail de Siana est l’importance accordée à la médiation de nos expositions. Une proposition artistique, c’est un parcours de visite ; et pour les groupes, une offre variée d’ateliers d’approfondissement complémentaires. Nos Météores : Fictions atmosphériques proposait au public une réflexion sur les thématiques de la pollution spatiale et du réchauffement climatique. Une expérience immersive dans un univers dystopique, imaginé par Marie-Julie Bourgeois et Barthélémy Antoine-Loeff, avec la complicité de Nicolas Rosette. Nous avons ainsi reçu une des classes partenaire de notre projet CREAC Ce qui nous lie… Qu’est-ce qu’on fabrique ensemble ?

Une traversée immersive

Dès le lendemain du vernissage de l’exposition, la classe de TMA (Terminales Menuisiers Agenceurs) du Lycée Auguste Perret d’Evry-Courcouronnes, a donc été le premier groupe à expérimenter, avec notre équipe de médiatrices, l’exploration de cette zone si particulière.

Dans cette médiation d’exposition, un “passeur” fait office de guide et accompagne la traversée du paysage chaotique de cette mystérieuse zone.

La médiation dans l’exposition

Durant le parcours, “la passeuse” marque un premier arrêt sur une installation de Barthélémy Antoine-Loeff. Celle-ci propose une réflexion poétique engagée sur les récents bouleversements climatiques, et notamment la fonte des glaces. Tout en faisant miroiter une image de ce que Mars aurait pu être, et de ce que notre planète pourrait devenir.

Les élèves croisent ensuite Lowsun de Marie-Julie Bourgeois. L’œuvre simule les comportements de la lumière d’un exo-soleil selon différents scénarios, interrogeant notre rapport au temps et à l’espace.

Enfin, les explorateurs en herbe terminent leur voyage avec Terre Battue, une collaboration artistique produite spécialement pour l’exposition. Terre battue est le point central de ce parcours poétique et sensible ; on y accède à l’observation d’un micro-débris provenant de la station orbitale chinoise Tiangong I récupéré à Tahiti, quelques jours après sa chute…

Tout en découvrant cet environnement désolé, les jeunes visiteurs sont ainsi questionnés sur leur rapport à la Terre, à l’espace, et à l’impact humain…

Nos ateliers pédagogiques

Après leur excursion, les élèves ont participé à un atelier vidéo-discussion. Un format imaginé et animé par Siana pour prolonger l’expérience de visite et favoriser la discussion avec les visiteurs. Pour cette exposition, l’atelier proposait d’explorer l’imaginaire de la conquête spatiale. Du premier voyage sur la Lune, à la ceinture orbitale de déchets, autant de sujets en écho avec les questionnements soulevés durant la visite.

Pour d’autres groupes nous proposions également un format de tournage de vlog. Les élèves étaient tour à tour interviewés en groupe sur leur ressenti suite à la visite.

Nos Météores : Fictions atmosphériques

La nouvelle exposition de SIANA autour de la conquête spatiale

Avec l’exposition Nos Météores : fictions atmosphériques présentée du 17 janvier au 22 février 2020 à Evry, les artistes Marie-julie Bourgeois et Barthélémy Antoine-Loeff, avec la complicité de Nicolas Rosette, explorent les enjeux de la conquête spatiale et des déchets spatiaux.

Vernissage le 16 janvier à partir de 18h
Exposition du 17 janvier au 22 février 2020

Créée dans le cadre d’une résidence artistique soutenue par le Conseil Régional d’Île-de-France, Nos Météores : fictions atmosphériques évoque ces déchets spatiaux, créés par l’Homme, qui forment aujourd’hui une barrière orbitale, pouvant à terme obstruer notre ciel. La conquête spatiale prolonge ici le pouvoir de destruction que l’Homme exerce sur son environnement…

Exposition immersive au paysage dystopique, elle téléporte le visiteur dans un futur possible à l’environnement et au climat modifié.

Véritable expérience sensorielle au sein d’un espace à priori hostile, Nos Météores : fictions atmosphériques propose de projeter le visiteur dans une traversée aride, un ailleurs fantasmé, poétique, un territoire encore inexploré ou au contraire, totalement modifié par l’activité humaine.

TEMPS FORTS
23 janvier et 6 février 2020

Dans le cadre de l’exposition, des temps forts organisés en partenariat avec la Bibliothèque Universitaire d’Evry auront lieu les 23 janvier et 6 février 2020.

En salle de délibération, exposition de Blackout, une oeuvre de Labofactory ; en salle des thèses, dialogues entre artistes et scientifiques et ateliers créatifs autour du changement climatique.

Plus d’informations très bientôt …

Infos et réservations

Vernissage le 16 janvier à partir de 18h
Exposition du 17 janvier au 22 février 2020
Du mercredi au vendredi de 13h à 18h, le samedi de 14h à 18h

Galerie Cesária Évora, Université d’Évry Val d’Essonne, bâtiment Île-de-France, 23 Boulevard François Mitterrand 91000 Évry

Vous représentez un groupe, un établissement scolaire, une structure sociale? N’hésitez pas à prendre RDV avec nous pour découvrir cette exposition et l’un de nos deux ateliers gratuit au choix !
Pour plus d’informations (Sur réservation, atelier pour des groupes de minimum 6 personnes): Charlotte Nicot (communication@siana.eu / 01.69.36.73.91)

Notre dossier pédagogique

Notre communiqué de presse