2km4_pour une écologie joyeuse est un projet qui réunit artistes, scientifiques et habitant.es / locaux du territoire sur un arpentage de 2 km 4 du campus d’Orsay au Plateau de Saclay autour de formes d’attention aux vivants. Pour une écologie joyeuse propose de dépasser la simple dénonciation de la crise écologique, le sentiment d’impuissance, voire la détresse qu’elle peut engendrer pour aller vers le changement de relation au vivant et aux vivants par une approche corporelle et sensible de chacun d’entre nous. Dans la lignée d’Arne Naess*, 2km4 a pour ambition de se tourner vers l’action et la connaissance comme sources de joie. Croire en l’action citoyenne joyeuse, en un grand éclat de rire à la Vinciane Despret, pour créer de nouveaux imaginaires et mettre en œuvre de nouveaux modes d’action pour un avenir durable.

Le projet réunit un collectif d’artistes et de scientifiques tels que les artistes Karine Bonneval et Anaïs Tondeur, Floriane Pochon de Phaune Radio, Xavier Boissarie du collectif Orbe, la chercheuse Claire Damesin. Le philosophe Michaël Marder est le compagnon de route de 2km4 en entretenant une correspondance régulière avec l’artiste Anaïs Tondeur.

Le temps de recherche a commencé dés l’hiver 2023.

Le projet va se développer au rythme des saisons, dès le  printemps en mars 2024 à mars 2025, soit une année d’arpentages mensuels ouverts aux « habitant.es » (domicilié.es sur le territoire ou travaillant ou étudiant sur le territoire), composés de temps de recherches plastiques et sonores et de temps de partages festifs.

 

Ce projet s’adresse à tou.tes. Il se veut collectif et propose une lecture et une pratique sensible du territoire.
Les artistes Karine Bonneval et Anaïs Tondeur mèneront des ateliers adressés à tous les publics, scolaires, étudiant.es et habitant.es mais aussi professionnel.les.
Un projet sans hiérarchie où tout un.e chacun.e est un.e sachant.e
2km4 souhaite proposer une méthodologie, des protocoles issus des sciences participatives et des collaborations art et science.
Par le pluridisciplinaire, les pensées et pratiques s’interrogent et deviennent fécondes.

Au printemps 2025, une restitution du projet sera présenté sur le territoire dans le cadre de la Biennale SIANA 2025.

 

Le planning des arpentages – temps de recherches et temps de partages

 

• Le 20 mars, de 14h30 à 17h  pour un premier temps de recherche et temps de partage aux serres du Campus d’Orsay – Serre de Biologie végétal pour une rencontre réflexive construite comme une exploration des écologies du sensible, par le souffle ainsi que par des procédés de photographies durables et sans appareil photo.

• Le 22 avril, de 14h à 17h pour une exploration des sols sonore et visuelle, de haut en bas (RDV à l’IDEEV – 12 rue 128, 91190 Gif-sur-Yvette) et de leurs interactions avec les plantes associées avec Stephane Bazot  (ESE, arbre, sol, azote, microoganismes sol)

Le 15 mai de 10h30 à 13h à la mare du sous bois au Campus d’Orsay (parking devant le bat 330, 330, All. Charles Darwin, 91405 Orsay Cedex) pour aller écouter et prélever en milieu aquatique avec Ludwig Jardillier (ESE, microorganimes eaux douces, qualité des  mares)

• Le 28 mai de 11h à 14h (prévoir son pique-nique) dans la prairie au dessus de l’IDEEV (Verger de pommiers sauvages, Mare du Vivier, 91190 Saint-Aubin), à l’écoute des pollinisateurs, avec Fanny Rybak, (bioacousticienne à Neuropsi)

Le 20 juin: 1er temps de partage festif – dates, lieu et horaires à venir.

 

* Arne Naess, philosophe norvégien, 1912-2009, fondateur du courant de l’écologie profonde.

 

Nos Partenaires:

DRAC Ile de France,

ENS Université Paris Saclay, Maison des écologies, ESE,

les villes de Gif-sur-Yvette, Orsay, Saclay

J'aime je partage !