Médiation d’exposition : des lycéens découvrent Nos météores

Un des éléments forts du travail de Siana est l’importance accordée à la médiation de nos expositions. Une proposition artistique, c’est un parcours de visite ; et pour les groupes, une offre variée d’ateliers d’approfondissement complémentaires. Nos Météores : Fictions atmosphériques proposait au public une réflexion sur les thématiques de la pollution spatiale et du réchauffement climatique. Une expérience immersive dans un univers dystopique, imaginé par Marie-Julie Bourgeois et Barthélémy Antoine-Loeff, avec la complicité de Nicolas Rosette. Nous avons ainsi reçu une des classes partenaire de notre projet CREAC Ce qui nous lie… Qu’est-ce qu’on fabrique ensemble ?

Une traversée immersive

Dès le lendemain du vernissage de l’exposition, la classe de TMA (Terminales Menuisiers Agenceurs) du Lycée Auguste Perret d’Evry-Courcouronnes, a donc été le premier groupe à expérimenter, avec notre équipe de médiatrices, l’exploration de cette zone si particulière.

Dans cette médiation d’exposition, un “passeur” fait office de guide et accompagne la traversée du paysage chaotique de cette mystérieuse zone.

La médiation dans l’exposition

Durant le parcours, “la passeuse” marque un premier arrêt sur une installation de Barthélémy Antoine-Loeff. Celle-ci propose une réflexion poétique engagée sur les récents bouleversements climatiques, et notamment la fonte des glaces. Tout en faisant miroiter une image de ce que Mars aurait pu être, et de ce que notre planète pourrait devenir.

Les élèves croisent ensuite Lowsun de Marie-Julie Bourgeois. L’œuvre simule les comportements de la lumière d’un exo-soleil selon différents scénarios, interrogeant notre rapport au temps et à l’espace.

Enfin, les explorateurs en herbe terminent leur voyage avec Terre Battue, une collaboration artistique produite spécialement pour l’exposition. Terre battue est le point central de ce parcours poétique et sensible ; on y accède à l’observation d’un micro-débris provenant de la station orbitale chinoise Tiangong I récupéré à Tahiti, quelques jours après sa chute…

Tout en découvrant cet environnement désolé, les jeunes visiteurs sont ainsi questionnés sur leur rapport à la Terre, à l’espace, et à l’impact humain…

Nos ateliers pédagogiques

Après leur excursion, les élèves ont participé à un atelier vidéo-discussion. Un format imaginé et animé par Siana pour prolonger l’expérience de visite et favoriser la discussion avec les visiteurs. Pour cette exposition, l’atelier proposait d’explorer l’imaginaire de la conquête spatiale. Du premier voyage sur la Lune, à la ceinture orbitale de déchets, autant de sujets en écho avec les questionnements soulevés durant la visite.

Pour d’autres groupes nous proposions également un format de tournage de vlog. Les élèves étaient tour à tour interviewés en groupe sur leur ressenti suite à la visite.